Point santé : Près d’un tiers des jeunes ont déjà essayé l’e-cigarette

D’après une enquête récente, près de 21 % des jeunes Français âgés de 18 ans voire plus, prétendent avoir déjà consommé une e-cigarette. Ces usagers, pour la majeure partie, attestent de la fiabilité du produit.

Durant le mois d’octobre de l’année passée, les députés européens ont pris le parti des vapoteurs qui ne désiraient pas que la cigarette électronique soit mise en vente dans les pharmacies. Avec 283 votes de députés pour et 386 votes contre, le Parlement européen a pris la décision que l’e-cigarette ne serait plus désormais considérée comme un médicament. Mais par la suite, cette même Europe qui a donné raison aux vapoteurs est cette fois-ci leur sujet de préoccupation.

Selon le tabacologue et docteur Philippe Presles (voir son livre : http://www.aiduce.fr/livre-du-dr-presles-cigarette-electronique/) , qui est la cause de l’appel des cent médecins au profit de la cigarette électronique, la Commission, responsable de la rédaction de la version finale de la directive concernant les produits du tabac, s’apprête à éditer une version selon laquelle la cigarette électronique ne constituerait plus un produit de consommation courante, mais plutôt un médicament ou un produit relatif au tabac. Et pour couronner le tout, il serait interdit d’utiliser les modèles actuels d’e-cigarettes qui connaissent à ce jour un grand succès, en l’occurrence les cigarettes rechargeables. Le libre choix des parfums serait également prohibé. Cela a été difficile pour les dix millions de Français qui ont déjà essayé le produit. En réalité, d’après une étude Ipsos, 2 français sur 5 auraient déjà testé la cigarette électronique.

Le vapotage concerne deux jeunes sur cinq

 

Ce sondage a été entrepris pour Clopinette, la référence sur le marché de la cigarette électronique en France, durant le mois de novembre. Bilan : 21 % des jeunes Française âgés de 18 ans et plus affirment avoir déjà vapoté. Ce pourcentage est plus élevé auprès des sujets âgés de 18 à 25 ans puisque deux sur cinq disent avoir déjà utilisé la cigarette électronique. Force est donc de constater que le produit connaît un grand succès dans l’hexagone, ce succès étant déjà connu outre-Atlantique. Selon une enquête des Centres de contrôle et de prévention des maladies ou CDC, dévoilée publiquement durant le mois de septembre, le prise d’e-cigarette aurait doublé auprès des lycéens et collégiens en une année aux Etats-Unis. En fin de compte, près de 1,78 millions des jeunes des Etats-Unis auraient fait usage de la cigarette électronique en 2012. Les autorités sanitaires américaines n’en cachent pas leur inquiétude.

Une approche efficace pour cesser de fumer

 

Par ailleurs, 43 % des personnes ayant participé au sondage pensent que l’e-cigarette constitue une méthode fiable permettant de réduire, voire même stopper la consommation du tabac. Ici encore, les jeunes font partie des personnes persuadées de ce fait, et parmi celles-ci figurent 46 % âgés de moins de 35 ans. Il en est de même pour les usagers réguliers.  Suivant une analyse néo-zélandaise, la cigarette électronique représenterait un instrument de sevrage tabagique, ayant la même efficacité que les patchs de nicotine.