Tout savoir sur l’allocation chômage

Le chômage est un problème qui touche le monde entier. Il résulte d’un déséquilibre entre le taux de l’offre et de la demande d’emploi. Par ailleurs, la crise sanitaire du Covid 19 n’a fait qu’aggraver les choses. En effet, bon nombre d’entreprises ont été contraintes d’adopter le chômage technique ou ont fait faillite. Les secteurs tourisme et transport ont été les plus touchés. Heureusement, il existe une mesure de prise en charge, l’allocation chômage qui permet de venir en aide aux personnes victimes d’une rupture de contrat de travail. Mais comment cela fonctionne ? Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier de cette allocation ? Et surtout combien peut-on toucher ? Découvrez les réponses à toutes ces questions dans cet article.

Qui a droit à l’allocation chômage ?

Les personnes qui peuvent bénéficier d’une allocation chômage sont évidemment les chômeurs. Selon la définition de la BIT, ce sont des personnes sans travail, mais qui sont encore en âge de travailler. La cause de la rupture du contrat doit être involontaire et non une initiative du travailleur, sauf dans le cas d’un arrêt de travail dû à un déménagement. En France, il existe 4 catégories de chômeurs :

  • catégorie A : les chômeurs sans emploi et demandeurs d’emploi ;
  • catégorie B : ceux qui disposent d’une activité réduite et qui sont demandeurs d’emploi ;
  • catégorie C : ceux qui travaillent moins de 78 h par mois ;
  • catégorie D : pour les personnes dont la rupture du contrat de travail est due à un arrêt maladie ou encore un stage.

 

Quelles sont les conditions à remplir pour bénéficier de l’allocation chômage ?

Le chômeur peut bénéficier d’une allocation chômage, s’il remplit les conditions suivantes :

  • être inscrit comme demandeur d’emploi auprès de Pôle emploi ;
  • avoir bénéficié du statut de travailleur et a travaillé au minimum 610 heures ou 88 jours ou 4 mois, durant les deux dernières années ;
  • avoir été involontairement licencié ;
  • être en recherche active de travail ou en période de formation ;
  • être physiquement apte à travailler et habite en France.

D’une manière générale, une démission volontaire ne donne pas droit à l’allocation chômage, sauf si le motif est de suivre son (sa) conjoint(e) dans une autre région.

L’inscription comme demandeur d’emploi peut se faire par internet. Par contre, une fois convoquée, la personne doit fournir un dossier complet incluant :

  • une pièce d’identité ;
  • sa carte d’immatriculation à la Sécu ;
  • une attestation provenant du dernier employeur ;
  • un relevé d’identité bancaire.

 

Comment est calculée l’allocation chômage ?

L’allocation chômage est calculée en fonction du montant du salaire journalier de référence perçu les douze derniers mois. De ce fait, elle varie selon le montant du salaire et l’activité de la personne concernée. Pour calculer le montant de l’allocation chômage à toucher, Pôle emploi se base sur deux formules. Dans la première, il calcule le montant qui équivaut à 40, 4 % du salaire journalier de référence + 12, 05 euros. Dans la seconde, on calcule 57 % du salaire journalier de référence. C’est le résultat le plus élevé qui sera pris en compte. Par contre, si celui-ci est inférieur à 29, 38 euros, ce sera le montant du plafond autorisé qui sera pris en compte. Dans tous les cas, le montant versé ne doit pas excéder 75 % du salaire journalier de référence. La participation pour financer la retraite complémentaire ainsi que la CRDS et la CSG doivent être retenues de l’allocation chômage. Sachez que celle-ci vous sera versée une fois par mois.