Ticket modérateur : qui est concerné ?

Chaque société possède un statut concernant les assurances et les besoins en matière de santé. En général, un salarié reçoit un relevé de santé chaque mois. Cependant, la plupart ne connaissent pas l’expression ticket modérateur. En effet, il s’agit des dépenses à payer pour les soins. Le montant dépend de votre statut, de votre parcours et de la maladie en question. On fait le point.

Ticket modérateur : tout ce qu’il faut savoir

C’est un montant à payer pour le patient qui a pris en charge ses différentes dépenses liées à ses soins, ses consultations, ses médicaments. Cela est normalement remboursé par la sécurité sociale. Cette méthode a déjà existé en 1945, dans le cadre de financement du système de l’assurance-maladie.

Le montant du ticket modérateur

Afin de bénéficier de ce ticket, il faut prendre en compte :

  • le profil du patient
  • la pathologie et le niveau de risque
  • le traitement en question
  • l’acte
  • le parcours des soins coordonnés.

Par exemple, pour une consultation de 50 euros, un ticket modérateur de 30 % vous permettra de ne payer que 15 euros avec un euro de participation forfaitaire. Cependant, le montant peut être pris en charge par une assurance santé. Votre mutuelle vous proposera deux options soit par remboursement ou par ticket modérateur. Vous serez entièrement pris en charge si vous possédez une couverture maladie universelle complémentaire. L’État peut aussi intervenir s’il s’agit d’une personne incarcérée. Par ailleurs, on ne peut pas réellement définir le montant du ticket modérateur. Pour une consultation pour une maladie quelconque, l’assurance et le ticket modérateur s’occupent de la plupart des dépenses pour minimiser les charges de la personne en question. On peut aussi considérer l’effet du ticket modérateur lorsqu’on achète des médicaments. Par exemple, pour un médicament de 9 euros, l’assurance-maladie en rembourse 5 euros, le ticket modérateur 2 euros. Le reste est donc à la charge de la personne. Dans le cas d’une majoration, si le patient a consulté un médecin en dehors de celui en relation avec son entreprise, le remboursement est de 30 % et non 70 %.

D’autres informations nécessaires concernant le ticket modérateur

On tient à préciser que les horaires supplémentaires des médecins de niveau 2 ne font pas partie du contrat de l’assurance-maladie. Le montant du ticket augmente en conséquence. Le patient n’a nul besoin de payer le montant total de la prise en charge, seul le montant du ticket modérateur lui incombe.

Pour savoir si votre assurance-maladie a payé sa part de ticket modérateur, vous pouvez vérifier auprès de votre mutuelle. TM signifie que l’assureur n’assure pas le ticket modérateur. Tandis que BM signifie que le remboursement sera établi. Pour les personnes toujours en activité, l’assurance propose normalement la prise en charge de la somme du ticket modérateur avec les consultations et les médicaments. En gros, le ticket modérateur n’est remboursable que selon le contrat établi avec votre mutuelle de santé.

Cas d’exonération du ticket modérateur

Vous pouvez bénéficier d’une prise en charge totale de la part de l’assurance-maladie si il s’agit de :

  • plusieurs dépenses médicales pour les femmes enceintes entre le 6ème mois et les 12 jours d’accouchement ;
  • accident de travail ;
  • frais d’hospitalisation des bébés pendant les 30 jours après la naissance ;
  • une maladie difficile à soigner ;
  • une maladie professionnelle ;
  • une hospitalisation de plus d’un mois.

Pour résumer la situation, le ticket modérateur est l’ensemble des dépenses de soins d’une personne ou d’un salarié restant à sa charge après celui de l’assurance et du mutuelle. Pour réduire le montant au plus bas possible, un complémentaire de santé est nécessaire pour couvrir les dépenses.